Les Technologies Financières sur le marché des Entreprises en Afrique

2Hugues Magron (Deloitte) : « Les FinTech ont le potentiel pour devenir un game changer‘’ pour les Entreprises »

 

Les Directeurs des Affaires Financières ont intérêt à travailler avec des FinTech …

 

De manière générale, les Technologies Financières (FinTech) présentes sur le marché des entreprises offrent des solutions innovantes en matière de services financiers dans la gestion économique et financières de ces entreprises: affac­turage, paiements, financement Peer-to-peer, equity, organisation, bonne gouvernance, sécurité des transactions … Pour le World Economic Forum, ‘les FinTech ont tout le potentiel de changer positivement la donne pour les entreprises’ car elles sont plus rapides, moins coûteuses et faciles d’accès. Tout est dit !

 

Face aux difficultés que peuvent rencontrer, les Institutions Financières, PME pour leur finance­ment, la gestion de leur trésorerie et leurs activités quotidiennes, l’offre des technologies financières repose sur une simpli­fication des démarches, des algorithmes d’analyse du risque et d’autres outils de gestion intégrant d’autres paramètres que les seules données financières et offrant une capacité de réponse rapide, voire instantanée, et des coûts réduits grâce à l’approche « full digital » du service.

 

Les FinTech vont modifier efficacement les habitudes des Entreprises et des Institutions financières …

 

Ces nouveaux acteurs constituent une ­alternative aux services traditionnels des établissements financiers. Ils viennent modifier potentiellement les habitudes dans la recherche de financement, de gestion des activités économiques et financières, de gestion structurelle, organisationnelle.

Plus que des habitudes dans la façon de travailler, c’est la nature des relations avec ses interlocuteurs habituels qui est amenée à évoluer. Cela modifie aussi la façon de piloter l’entreprise, de manière plus réactive et plus flexible, l’automatisation de plusieurs opérations permettant une gestion en quasi temps réel.

 

N’est-ce qu’un phénomène de mode ou est-ce une tendance de fond?

 

Ces nouveaux services devraient se développer, selon l’Agence Ecofin – Le secteur des technologies financières (ou FinTech) en Afrique devrait enregistrer une croissance extrêmement rapide durant les années à venir, selon un rapport sur les services bancaires mobiles publié le 15 février 2018 par le groupe bancaire panafricain Ecobank.

 

Ce secteur, dans le cadre duquel les jeunes pousses appliquent les nouvelles technologies dans le domaine de la finance, devrait peser près de 3 milliards de dollars en 2020 contre 200 millions de dollars seulement actuellement.

« Le passage au numérique offre non seulement de meilleurs services et une meilleure connectivité, mais permet également aux banques et aux entreprises de libérer leur productivité et de jouer un rôle dans le développement», souligne le rapport présenté lors du Sommet Africa Tech à Kigali.

En Afrique, les services bancaires sont devenus plus accessibles à des dizaines de millions de personnes grâce à la croissance rapide de l’utilisation du téléphone mobile.

L’Afrique est aujourd’hui très en avance par rapport à d’autres régions du monde dans le domaine des technologies financières avec environ 100 millions d’utilisateurs de portefeuilles électroniques. Les Africains représentent ainsi environ la moitié (57,6 %) de tous les portefeuilles mobiles dans le monde.

Le rapport d’Ecobank, qui fait un focus sur le Rwanda, précise que le nombre de transactions numériques dans ce pays a enregistré une hausse de 11% au premier semestre 2017 comparativement à la même période de 2016, passant de 1,37 million de transactions à 1,53 million. La valeur des transactions est, quant à elle, passée de 469 milliards de francs rwandais à 622 milliards de francs.

En Côte D’Ivoire, l’utilisation des technologies financières est en forte expansion. Selon le Ministre de la Communication, de l’économie numérique et des postes SEM BRUNO N. KONE, ‘la Côte d’Ivoire est citée parmi les meilleurs en Afrique dans le développement du secteur numérique, juste derrière le Kenya qui est considéré comme la « Silicon Valley Africaine » dans le nouveau classement de l’UIT (Union Internationale de Télécommunication).

 

Quelques chiffres sur numérique ivoirien en 2017

 

Selon le ministre de l’économie numérique, cette progression dans le classement est le fruit de la croissance des activités du numérique dans le pays.

– Les abonnements aux services de télécommunication et mobile en Côte d’Ivoire sont passés de 16 millions à 25 millions en 2017. Avec une couverture de 100 % sans oublier le phénomène de multi-SIM.

 

– L’accès à internet  est passé de 200 milles  à 9 millions d’abonnés fin 2016

-La croissance fulgurante du mobile money avec aujourd’hui 8 millions d’utilisateurs  des trois opérateurs mobiles, dont Orange Côte d’Ivoire,  MTN Côte d’Ivoire, et Moov.

-Le niveau de transaction du mobile Banking en Côte d’Ivoire évolue entre 15 et 18 milliards de FCFA par jour, ce qui est énorme comme chiffre.

-Le secteur de l’internet et du mobile représente désormais  7 à 8 du PIB (Produit Intérieur Brut) certainement le deuxième de  l’économie après le secteur de l’agriculture selon le Ministre.

-Le secteur du numérique emploi  plus de 200 milles personnes directement et indirectement.

barometre-reseaux-sociaux

Le ministre annonce aussi une forte croissance dans l’utilisation des réseaux sociaux en Côte d’Ivoire notamment :

– Facebook avec  un chiffre de 3 millions d’utilisateurs dans le pays  sur 3 milliards dans le monde et reste le réseau social le plus utilisé par les ivoiriens.

 Twitter avec 300 mille utilisateurs  en Côte d’Ivoire sur plus de 300 millions d’utilisateurs dans le monde.

 

Sans donner des chiffres, le ministre affirme qu’il existe un grand nombre d’utilisateurs sur les autres réseaux sociaux  comme  InstagramYouTube,  Whatsapp, Snapchat.

 

Pour le ministre cette croissance du numérique dans le pays  est le fruit de l’ensemble des acteurs du secteur (le gouvernement et le secteur privé).

En Côte d’Ivoire cet élan est accompagné par des Entreprises de Services Numériques telles que Home Technology, acteur majeur d’expertise de solutions sur les Technologies financières et bien d’autres domaines d’activités numériques et technologiques, est en pleine expansion avec une couverture de domaines d’activités en constante évolution … l’on peut citer les solutions pour micro-finance, banque, Industrie, Gestion de Stock, PME, Coopérative, Tontine, gestion d’Administration Scolaire et universitaire, Gestion d’Etablissement hôtelier etc … et dans un tout autre registre, Distributeur de matériels informatiques…

Pour en savoir plus sur nos activités, rendez-vous sur www.technologyh.com

 

 

– Magazine DAFMAG, www.daf-mag.fr

– Chamberline Moko, Agence Ecofin,

http://www.aboukam.net/2017/02/24/les-chiffres-officiels-du-secteur-le-numerique-en-cote-divoire-2017/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s